Science
Dans la glace du grand nord Sibérien, dorment des centaines de fossiles. Mammuthus offre à la recherche ces précieux spécimens comme autant d’indices pour comprendre la vie sur Terre.

L’explorateur, le mammouth et les savants

 

Les bébés mammouths Lyuba, Khroma et Yuka, Cherskyi le rhinocéros laineux, Jarkov et bien d’autres spécimens de faune, flore, et microorganismes témoins de la paléo-biodiversité : Mammuthus est à l’origine d’une multitude de découvertes. Des paléontologues et des zoologues du monde entier ont rejoint l’aventure.

 

> Ils témoignent en direct dans le Labo de mammuthus.org.

Lyuba au laboratoire de Salekhard en novembre 2008

 

Des archives sous la glace

Les organismes qui survivent dans un environnement aussi extrême que la Sibérie, développent des stratégies d’adaptation uniques. A la fin du Pléistocène, il y a environ 10 000 ans, les conséquences de l’augmentation des températures à ces latitudes ont provoqué des déséquilibres massifs marquant le début d’une nouvelle ère : l’Holocène. Témoins de ces lents cataclysmes, les fossiles de l’arctique sibérien collectés et documentés deviennent des archives incontournables pour le développement des Sciences de l’Environnement.

 

La préhistoire au microscope

Aujourd’hui, la recherche à partir des vestiges du permafrost mobilise un vaste champ de savoirs et de techniques, de la biologie moléculaire aux études comparatives sur les espèces récentes. Les informations tirées de ces études sont autant d’indices pour déchiffrer ces processus qui se déroulent sur une large échelle de temps : changement climatique, déséquilibre de la biodiversité, évolution des écosystèmes, mécanismes d’adaptation du vivant… Cette histoire de 50 000 ans, qui s’étend de la fin du Pléistocène à nos jours, a vu basculer les climats, s’éteindre des espèces entières et grandir l’humanité. C’est le terrain idéal pour comprendre les clés de la vie sur Terre.

 

 

 

Recherche
Le Labo